• vingt ans

    Cette année, ma génération a vingt ans. Enfin, la génération avec laquelle je grandis depuis toujours. Déjà plusieurs anniversaires sont passés, avec plusieurs soirées, toutes réussies et largement mémorables même si repenser à une certaine de ces soirées me serre un peu le ventre, encore. D'autres anniversaires à venir, d'autres soirées prévues, qui seront aussi réussies et mémorables que les autres. Mes amis ont vingt ans et j'aime être avec eux pour les fêter, j'aime le moment où ils ouvrent leurs cadeaux et qu'ils reçoivent des trucs marrants parce qu'on est jeune quand même, ou des trucs coûteux et fabuleux parce que vingt ans, c'est un âge important, ou bien des trucs qui nous rappellent nos années d'amitié derrière nous. On a vingt ans et on veut se dire qu'on restera amis encore longtemps, que la vie nous séparera peut-être d'un point de vue technique, mais qu'on se rappellera toujours les uns des autres.

    J'aurai bientôt vingt ans. Constatation surprenante, inquiétante, effrayante, voire amusante. Je n'arrive pas à croire l'âge que j'ai, je n'arrive pas à réaliser que j'ai l'âge de ceux que je trouvais si vieux, quand j'étais jeune. Vingt ans, pour moi, ce sera la première marche de la fin de ma jeunesse. Je reste jeune et un peu folle (ou complètement dérangée à en croire certains), je sais, mais la vingtaine est la dernière ligne droite avant la trentaine. En gardant en tête le fait que je n'ai encore que dix-neuf ans pour neuf mois, cela signifie tout de même que je dois poser ma vie dans les dix prochaines années. Cela signifiant que je devrai achever mes études, trouver un fiancé stable et sérieux avec un mariage potentiel, trouver aussi un job qui sera le mien pour le plus longtemps possible, réfléchir à s'installer vraiment... Je ne veux pas forcément me marier avant trente ans ni vivre toute ma vie au même poste, mais à trente ans, ce n'est plus le temps de faire la fête comme une malade. On a beau dire, personne ne peut mener la vie de Carrie avec la même classe qu'elle (pour les connaisseurs de Sex & the city). Je ne juge pas les trentenaires qui agissent comme s'ils avaient encore leur légendaire jeunesse, mais je n'aurai très probablement pas le même mode de vie d'ici dix ans. Je n'espère pas, en fait, les goûts évoluent et je me trouverai bizarre si à cet âge-là j'ai parfois envie de me saouler avant de me jeter sur une piste de danse.

    Avoir vingt ans, mine de rien, ça fait peur. On est la jeunesse d'aujourd'hui, les vrais adultes de demain. Ce qu'on fait aujourd'hui pourra avoir des conséquences incroyables, positives ou négatives, sur demain. Notre vie de demain reposera sur les bases posées aujourd'hui, et cette idée me fait peur. Dans le sens où, même si l'erreur est humaine, certains ne nous pardonneront, ou ne reprocheront, jamais nos erreurs d'aujourd'hui, les erreurs qu'on a envie de commettre quand on est jeune et fou et qu'on n'a que vingt ans. Certains diront qu'on n'a qu'une jeunesse et qu'il faut en profiter, et d'autres sembleront oublier qu'eux aussi ont été jeunes.

    Mais avoir vingt ans, ou dix-neuf en l'occurrence, ça a un côté génial. J'aime l'arrogance de la jeunesse, son innocence aussi. Clamer qu'on a vécu plein de choses et que plus rien ne peut nous atteindre, mais continuer à apprendre tous les jours de la vie. Les bons moments, les moments difficiles. Les moments qui nous font réaliser qu'on est en vie -sans aucune idée morbide- qu'on est vivant et que la vie, c'est nous la faisons. Parfois, je me balade dans la rue et je me sens heureuse juste de me sentir en vie, de me dire que j'ai encore tant de choses à faire et à découvrir. A vingt ans, on peut donner l'impression d'être blasé, mais on ne l'est pas.

     

     

    PS. J'en ai rencontré un autre, de garçon. Encore un, oui. Mais celui-là, il est différent. Il est vraiment différent. Et je n'ose même pas évoquer mon coup de coeur pour lui tellement ça me semble à la fois logiquement évident et complètement désespéré. Je suis un coeur d'artichaut, oui. Et j'espère qu'à trente ans, je saurai me calmer un peu sur ce plan-là. Parce que me calmer à vingt ans, ça semble impossible. Je suis jeune et j'ai envie de vivre!


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Ismérie
    Dimanche 4 Mai 2008 à 23:16
    Un passage...
    Merveilleux texte... Je suis tombé dessus complètement par hasard. J'ai un peu parcouru le reste de vôtre blog, et j'adore vos mots. A 20 ans, on pense avoir le monde dans le creux nos mains, alors qu'en fait tout nous échappe encore. Et je terminerai en reprenant et en déformant quelque peu une citation, mais la Jeunesse, c'est un peu l'âge du possible. Bonne continuation, A bientôt peut être, Ismérie.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :