• parce qu'on revient toujours de quelque part...

    Cela faisait une éternité que je n'avais pas écrit ici... Pas grand chose d'intéressant, ou (surtout) plus d'internet... Heureusement, la civilisation arrive chez nous la semaine prochaine et je pourrai ENFIN repasser mes soirées sur internet à ne rien faire de précis en me disant de trouver une vie...

    Je plaisante. J'en ai une, de vie. Cela explique pourquoi je n'écrivais plus. Par vie, comprenez emploi du temps surchargé. Je tourne à 27h de cours par semaine il me semble, et à des heures totalement déprimantes style 13h-19h. Je déteste certains de mes cours et parfois je regrette de faire du droit. Citons en exemple le droit des obligations, franchement qui ça intéresse le droit des contrats? C'est dans ce genre de cours que je comprends pourquoi le droit a une image aussi négative de matière inintéressante et ultra ennuyeuse. Heureusement, d'autres cours compensent et c'est le cas du droit pénal (en plus le prénom du prof est George! hourray!). 

    Il m'est aussi arrivé un truc surprenant (c'est le moins qu'on puisse dire). Je ne peux pas en parler ici parce qu'il ne faudrait pas que des gens mal intentionnés ou justement trop bien intentionnés le découvrent; mais c'est le genre d'évènement qui vous coupe l'appétit pendant quelques jours et qui surtout vous font regretter le temps où rien n'arrivait dans votre vie et où vous erriez sans but dans les dédales obscurs de votre existence. Heureusement, j'ai fini par oublier ce qui s'est passé (si tant est qu'il est possible d'oublier à proprement parler) et je suis totalement passée à autre chose.

    A part ça... Je suis toujours folle de George, c'est un si brave garçon! PhIV en revanche n'est plus d'actualité, j'ai eu un genre de révélation un matin en le voyant; une réaction inverse du coup de foudre. (pas un coup de dégoût, juste un coup d'indifférence). Psychologiquement, je suis très contente de m'être débarrassée de PhIV pour deux raisons: la première, c'est que son surnom (inadéquat à sa personne) pourra être éventuellement réutilisé pour nommer quelqu'un de fort opportun; la seconde, c'est que j'ai moins l'impression d'être un véritable coeur désespéré amoureux du premier venu. (A l'intention d'une certaine personne: ne parlons pas de tu-sais-qui, tout ceci est de l'histoire ancienne).

    Ma vie après mon déménagement à Rennes est globalement très satisfaisante. J'ai la mauvaise idée de partir trop tard avant les cours, donc d'arriver presque en retard tous les jours; mais c'est tellement agréable de pouvoir se lever moins de trois-quart d'heure avant le début du cours... C'est vraiment, vraiment, vraiment génial d'habiter là où j'habite. En plus, depuis les travaux de tapisserie notre appartement est tout à fait convenable! Vivre avec ma colocataire est beaucoup plus facile que je ne le pensais et même si je regrette une (ou deux) petites choses que j'ai faites, je pense que je ne suis pas trop difficile à vivre.

    Sans doute que je reviendrai plus tard avec un article immensément plus intéressant que celui-ci. C'est juste que je n'ai plus d'entraînement et puis ça me permet de mettre de l'ordre dans mes idées (et de me convaincre moi-même de certains trucs).  


  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Novembre 2007 à 22:34
    reuh!
    yaouuuuuuuuu qu'estce qui s'est passé??? qu'estce qui s'est passé??? Ou peut-être le sais-je déjà. Brefou, (j'adore cette allocution) enfin!
    2
    leslie
    Jeudi 8 Novembre 2007 à 20:41
    hihi
    moi je sais !!mais je tm malgré tt..!!....ah c bô l'amitié qd mm!!bisouxxx!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :