• coeur brisé...

    Voilà.

    Deux semaines et un jour. C'est tout ce que ça a duré.

    Et pourtant ça me met dans un état de déprime intense, ridicule, exagérée. Je me sens mal, mal, mal, tout simplement parce qu'il m'a quittée.

    Il m'a quittée. 

    Quittée.

    Quittée.

    Larguée.

    C'est fini. Fini. Fini. Fini.

    J'hésite entre pleurer de désespoir et pleurer de rage. Toujours est-il que je pleure. Pourquoi me dire qu'il m'aime si trois jours plus tard il ne veut plus d'une relation sérieuse? Pourquoi me dire qu'il est bien avec moi si trois jours plus tard il décide qu'il n'est pas assez bien pour rester avec moi? POURQUOI?

    Et puis, pourquoi ça fait aussi mal, une rupture au bout de deux semaines... J'ai le coeur littéralement brisé. Brisé. Brisé. Je ne trouve pas de mots assez forts pour exprimer ma détresse, le sentiment de désespoir qui m'envahit depuis lundi, depuis ce texto fatidique. Je sais que ma réaction est exagérée, démesurée. Mais je suis comme ça. J'aime trop. Je l'aimais trop. J'aimais trop l'idée de sortir avec lui. J'aimais trop quand on se voyait. J'aimais trop l'attente entre nos rendez-vous, j'aimais trop penser à lui.

    Et maintenant, tout est fini. Je n'arrive pas à croire que je puisse me mettre dans un tel état alors que cela n'a duré que DEUX SEMAINES? DEUX SEMAINES, enfin QUINZE JOURS pour être précise. Bref. QUINZE MINUSCULES JOURS. Et je pleure toutes les larmes de mon coeur. Et j'ai l'impression que tout me rappelle son souvenir. Et j'ai l'impression, effroyable, de ne jamais plus pouvoir me sentir à l'aise à nouveau avec un autre garçon. C'est comme s'il m'avait volé toute la passion que j'ai en moins.

    Je n'ai jamais autant souffert d'une rupture. Alors que ma relation a duré deux semaines. Je voudrais demander au Dr House si c'est grave, mais je ne peux pas m'y résoudre: il me rappelle trop mon ex. Mon ex. Mon estomac se tort et ma gorge se noue rien qu'à écrire ce mot. Mon ex-petit ami. Qui n'est resté mon petit ami que deux semaines. Quinze jours. Autrement dit, une durée infinitésimalement courte à l'échelle de l'univers.

    Me reste plus qu'à pleurer, alors. Et espérer que je pourrai rencontrer quelqu'un. Je n'ai même pas le courage de l'espérer. Je n'ai plus le courage de rien. Je veux pleurer, pleurer, pleurer, pleurer, comme une folle. Jusqu'à me vider de toutes mes larmes. Pour un garçon qui n'est resté que deux semaines avec moi. Je suis extrêmement malheureuse, et pourtant je ne sais même pas si je l'aime encore, maintenant, ou si j'aime juste son souvenir. Mais cette rupture me brise le coeur, et je comprends réellement d'où vient cette triste expression.

    Enfin. Ceci n'est qu'un instant de désespoir qui se dissipera sans doute sous peu, enfin c'est ce que j'espère. La vie est difficile, mais il faut que j'affronte mes malheurs, en me souvenant que je ne suis restée que quinze jours avec lui.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 10 Avril 2008 à 21:03
    Un peu de soutien -presque- anonyme...
    Je lis ton blog depuis le tout tout début à travers celui de Swani, et je ne commente pas parce que...euh...je ne commente pas =). Sauf que ton article, là, c'est exactement celui que j'aurais aimé écrire sur mon blog, et que je n'ai pas écrit pour la simple et bonne raison qu'Il le lisait. Lui, celui qui a eu l'audace inexcusable de me larguer. Une rupture, que ce soit après deux semaines ou deux ans, ça fait toujours mal si on était amoureuse. Moi j'me suis fait larguer après un an et demi, un "je t'aime" la veille au soir, et mon "ex" (oooh qu'il fait mal celui-là) a trouvé une copine une semaine après (autant dire qu'il m'a quittée pour elle, mais ça, c'est très difficile à s'avouer au début aussi...), et ne me l'a pas dit tout de suite parce que "Je voulais pas te faire de mal" : le pire du pire. On ne veut pas de sa pitié. On le déteste. J'ai donc appris ça par des labsus de la part d'amis qu'on avait en commun et qui, eux, étaient au courant. Ca soulève le problème de la fierté. En effet, tout le monde a le droit de quitter quelqu'un, c'est légitime, c'est le jeu. La passion vient de là, de l'équilibre instable d'une relation, sinon, c'est pas drôle, dénué d'intérêt. Quand tout est sûr, on se lasse. Mais il n'avait pas le droit de le faire, hein ? Lui, ne devait pas le faire, il ne fallait pas, ça fait trop de mal. La subite envie de revenir en arrière, de tout recommencer en mieux, quitte à se changer soi-même, en espérant le garder, un tout petit peu plus longtemps une journée, une heure, une minute, un dernier baiser... Tout ça c'est pas très gai, la seule chose qui peut améliorer ton état, c'est le temps. Il faut s'en laisser beaucoup, et les larmes aussi, parce que quand tu pleures tout ce que tu peux, il vient un moment où justement, tu ne peux plus. Là tu relèves la tête, tu vois tes amis, tu te rends compte que le plus important, c'est eux, tu rencontres des gens aussi, même des GARCONS alors que tu ne voulais même plus en entendre parler. Tu as deux, trois aventures qui ne mènent à rien, histoire de "changer d'ex", tu fais du mal à des garçons à ton tour, parce que ça soulage, et que merde, puisque lui l'a fait, pourquoi pas toi ? Je te soutiens du fond du coeur en espérant que le tien tout sec et tout faible, reprendra du poil de la bête très vite ! Bon courage.
    2
    Dimanche 13 Avril 2008 à 12:56
    merci
    Déjà pour convenir qu'une rupture après deux semaines ça peut faire très mal. C'est vrai que par rapport à ce qu'on peut éprouver au bout d'un an et demi, ça semble dérisoire... Bien sûr que tt le monde peut quitter quelqu'un, mais il y a quitter et quitter. Quitter quelqu'un alors que deux jours plus tôt ou la veille il était supposé avoir des sentiments pour la victime, j'ai envie de dire que c'est une rupture abusive... C'est vrai que la tentation de "changer d'ex" est importante et si mes révisions pour mes partielles ne me forçaient pas à rester raisonnable, je sortirais sans doute tous les jeudis-vendredis-samedis jusqu'au petit matin pour les enchaîner. Rien de tel qu'une petite vengeance (mm faite sur quelqu'un qui n'y est pour rien!).
    3
    vince
    Lundi 26 Mai 2008 à 03:12
    ok
    bonsoir tu vois,il est 03:08 et je copte encore les minutes, les jours, les mois, qui me separent d'elle. elle je l'ai rencontré il y a un an une histoire de passion , une vérité simpose a moi, c'est elle elle mannequin, elle qui mene une double vie et moi qui m'en rend compte et coupe les ponts et souffre depuis un coeur brisé mais une décision de bon sens a 25 ans je declare avoir fermé mon coeur
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :